Le Skoda Karoq arrive en concession : l'arme de Skoda

Dernière mise à jour : 18 janv. 2018

Skoda a débuté son offensive SUV avec le grand Kodiaq, même si le Yéti représentait quelque part un ersatz de véhicule familial à tendance 4x4. La marque tchèque n'avait cependant toujours pas de SUV compact, segment clé. Le Karoq arrive justement au catalogue avec un objectif clair : maintenir la croissance très forte de Skoda et conquérir de nouveaux clients.



Un SUV compact, encore un ? Oui, un de plus, et pas n'importe lequel, puisqu'il s'agit d'un modèle provenant d'un des marques connaissant les plus fortes croissances ces dernières années en Europe chez les généralistes. Le Skoda Karoq débarque donc officiellement aujourd'hui en concession, et Skoda espère bien en écouler un nombre important sur le Vieux Continent. Mais la question que l'on se pose d'emblée est la suivante : le Karoq n'arrive-t-il pas un peu tard dans la course ?

Rappelons quand même que la meilleure vente européenne, le Nissan Qashqai, est commercialisée depuis 2007. Le groupe Volkswagen, et plus particulièrement Skoda, a donc attendu près de onze années avant de se décider à investir le segment, qui représente une part non négligeable du marché total (les SUV sont à plus de 30 % de parts de marché en Europe).






Mais alors, qu'est ce que le retardataire pourrait bien proposer ce que les autres n'ont pas ? A première vue, pas le design. Même s'il n'est pas foncièrement moche, le Karoq n'est pas le plus décalé ni le plus fou des SUV compacts. Certains diront qu'un style consensuel est gage de tenue dans le temps et a moins de chances de se démoder. Certes, mais le Karoq est tout de même à l'image de la plupart des modèles Skoda : sérieux, mais triste, surtout à l'intérieur. La présentation du mobilier ne change d'ailleurs pas d'un iota par rapport aux autres modèles de la marque. 




On regarde alors du côté des équipements et des motorisations. Là, nous commençons à réaliser la force du Karoq : proposer un grand nombre de versions, une boîte automatique sur la plupart des motorisations, une transmission intégrale, des dotations technologiques à la hauteur et des volumes dans la moyenne haute de la catégorie. Rien d'extraordinaire, en somme, mais le Karoq est au final une petite somme des meilleurs atouts de chacun des opposants.

Le problème, finalement, c'est qu'un des critères premiers d'achat d'un véhicule pour un particulier est le design, le coup de coeur. Le Karoq ne fera probablement pas de concours de beauté, mais il n'aura en revanche aucun mal à convaincre les gestionnaires de flottes dans les entreprises et les professionnels. 

Pour le moment, la gamme du Karoq est relativement restreinte, mais nous ne sommes qu'au lancement, et la machine tchèque devrait rapidement se mettre en route avec l'arrivée d'autres versions. Pour accéder au premier SUV compact tchèque, il faudra débourser un minimum de 25 790 €.


0 commentaire

Posts récents

Voir tout